Les trois quarts des personnes interrogées ont honte de leur déficience auditive

11 août 2020

Des études mondiales démontrent que les trois quarts des personnes interrogées ont honte de leur déficience auditive.

Une enquête récente [1] menée dans dix pays montre comment les individus du monde entier perçoivent leur propre audition et que la prise en charge de la perte auditive peut améliorer considérablement la qualité de vie. L'étude visait spécifiquement à examiner les habitudes des personnes malentendantes.

Cette étude, commandée par la Campagne Internationale pour une Meilleure Audition, conclut que 74 % de tous les malentendants interrogés dans le monde ont déjà eu honte, tandis que 69 % se sentent anxieux, 64 % se sentent socialement isolés, 59 % sont fatigués ou même épuisés, 62 % sont en colère ou frustrés, et 49 % ne se sentent même pas en sécurité à cause de la perte auditive.

Les États-Unis sont en tête du classement avec 81 % des personnes interrogées qui se sentent isolées socialement en raison de leur déficience auditive, tandis que les Espagnols sont les plus susceptibles de se sentir en danger en raison de leur problème auditif (79 %).

Après avoir pris conscience de leur problème d'audition, 3 personnes sur 10 ont reporté le traitement de leur perte auditive parce qu'elles pensaient que cela était une suite logique au vieillissement et qu'elles ne pouvaient rien y faire. En outre, 24 % des personnes interrogées ont même postposé leur visite chez des spécialistes de l'audition car elles avaient honte.

La solution la plus courante pour lutter contre une perte d'audition était le port d'une aide auditive. Il apparaît que plus de 8 personnes interrogées sur 10, dans la moitié des pays étudiés, ont signalé qu'elles portaient des appareils auditifs. Fait significatif, 84 % d'entre elles ont déclaré que leur vie s'était améliorée grâce à cette solution.

L'enquête expose également dans quelles situations les personnes ont pris conscience de leur perte d'audition: dans 62 % des cas, les conversations sont devenues compliquées. 60 % ont dû augmenter le volume de la radio et de la télévision. Enfin, pour 51 %  ce sont les amis et la famille qui leur ont fait remarquer qu'ils n'entendaient plus certains sons.

“En géneral, il semble que le fait de remarquer un problème d'audition n'est pas toujours une raison pour demander conseil. Il semble en fait que nous soyons prêts à attendre un certain temps et à vivre avec nos plaintes,” déclare Paul Vondenhoff, Directeur de Van Boxtel. “Étant donné la grande différence que le traitement de la perte auditive fait pour notre vie et notre bien-être, nous voulons encourager davantage de personnes à faire tester leur audition dès qu'elles remarquent que leur audition change.”

L'enquête de la Campagne Internationale pour une Meilleure Audition a également cherché à savoir si les personnes malentendantes étaient conscientes du lien entre une perte auditive non traitée et des problèmes de santé généraux. Les résultats montrent que la majorité des personnes interrogées dans le monde entier ont un manque alarmant de connaissances sur la façon dont la perte auditive peut nuire à la santé générale. Si la plupart des gens sont conscients du lien entre la perte auditive et l'isolement social et la dépression, plus des trois quarts ignorent que la perte auditive peut entraîner des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et le diabète. En outre, 80 % d'entre eux ne savent pas qu'une perte auditive non traitée augmente le risque de développer une démence.

La Campagne pour une Meilleure Audition sensibilise et défend l'importance du test auditif annuel pour les personnes de plus de 55 ans, car elles sont plus exposées au risque de perte auditive. Cette initiative est rendue possible en Belgique par les centres auditifs Audika.

 

[1] L'enquête a été menée dans 10 pays représentatifs : Au total, 1 024 adultes (environ 100 par marché), principalement atteints de pertes auditives légères à modérées, ont été interrogés, ainsi que des membres de la famille de personnes souffrant de problèmes auditifs. Toutes les statistiques citées sont basées sur la moyenne mondiale obtenue à partir des résultats des répondants des dix pays où l'enquête a été menée.